Réactions au conseil communal de Waremme de ce 6 septembre 2010

Publié le mardi 7 septembre 2010

C’est une séance à nouveau très animée à laquelle nous avons assisté ce lundi de rentrée. Voici les deux points qui nous ont particulièrement intéressés :

Dans la catégorie introduction à la démocratie et à la bonne gouvernance : l’octroi de subventions au club de volley-ball (un petit supplément "exceptionnel" de 5000€) et à l’asbl défi (9600€).
Qu’on ne s’y trompe pas : tout comme le reste de l’opposition, loin de nous l’idée de critiquer ces subventions. Les clubs sportifs et associations caritatives doivent être soutenues, et l’orientation des aides allouées aux diverses activités et initiatives entre parfaitement dans le cadre d’une politique communale.
Mais pourquoi, une fois de plus, le PS waremmien nous donne- t-il l’impression que, plus qu’un subside - qui implique un certain sens des responsabilités des deux parties - il s’agit de "petits cadeaux entre amis" ? Procédures d’octroi non respectées, code de la démocratie locale baffoué (1), ... nous aurons même droit à la sortie d’un conseiller de la majorité (occasions trop rares pour ne pas les souligner) expliquant tant bien que mal que la fin justifie les moyens ... vraiment : où il n’y a pas de gène, il n’y a pas de plaisir. Ceci a en tous cas le mérite de renforcer et notre position du 19 avril où l’opposition avait montré tout son agacement par rapport aux méthodes dictatoriales du collège communal, et notre détermination d’aller à l’encontre de ces pratiques !

Terminons par la décision du conseil d’aménager les liaisons du centre vers les villages afin d’en rendre l’accès à vélo plus praticable et sécurisé. Bien qu’il ait fallu un réel acharnement de la part du chef de file CDH pour obtenir les aveux du bourgmestre Coëme "on a compris, il ne s’agit pas de pistes cyclables, c’est impayable" (sic), nous saluons l’initiative de ces "aménagements" bien nécessaires dans le contexte de mobilité actuel.

Pour votre section locale Ecolo,

Lionel Henrion

(1) Nous justifions bien entendu ces accusations importantes.
* Le code de la démocratie locale précise que le conseil communal octroie les subventions. Or, nous devons constater que les sommes en questions ont déjà été payées aux organisations, alors que le conseil communal n’a pas encore eu lieu...
* Le code de la démocratie locale précise toute une série d’obligations qui incombent aux associations qui recoivent les subsides (par exemple : utiliser les fonds uniquement à des fins précises, rembourser les sommes qui n’auraient pas été utilisées à ces fins, joindre à la demande (et l’année qui suit la demande) les bilans, comptes, rapport de gestion, ... ) Or, dans notre cas, le dossier ne contient que le projet de délibération (obligatoire dans tout dossier), aucune condition quant à l’octroi, aucune analyse de la situation financière des associations concernées, ... Il s’agit là d’un cadeau, dont l’usage est laissé à la discrétion des responsables des associations, sans le moindre contrôle, sans la moindre justification tangible...et surtout sans aucune équité par rapport aux centaines d’autres asbl waremmiennes qui pourraient également souhaiter un soutien financier.
* Notons finalement qu’en ne joignant aucune pièce aux dossiers, le collège communal prive les conseillers de leur droit de regard, élémentaire et également consacré par le code de la démocratie locale.