Débats au conseil du 29 avril

"C’est pas parce qu’ils sont nombreux à avoir tort qu’ils ont raison." (Coluche)

Publié le dimanche 19 mai 2013

Ce lundi 29 avril, l’ordre du jour de la séance du Conseil était plutôt léger. Le Conseil a voté majorité contre minorité le transfert de certaines de ses compétences au Collège communal (l’octroi de subsides en l’occurrence). Waremme ensemblE a demandé un engagement en matière d’information en retour de ce transfert…qui a été refusé en bloc. No comment…

Outre quelques échanges constructifs sur le chapiteau communal –où Thierry Bataille a demandé plus de transparence sur les possibilités d’utilisation- et le jury sportif –où Laurent Moor a suggéré de modifier les critères de manière à soutenir aussi les clubs plus petits, et accessibles pour les waremmiens- nous avons recadré certaines priorités liées au marché passé pour les marquages routiers. En effet, certains passages pour piétons ont été effacés, par le temps, par des travaux, et leur remise en état nous paraît prioritaire. En phase avec une discussion survenue lors de nos consultations citoyennes de la campagne électorale, nous avons également demandé un espacement minimum entre les passages pour piétons et les carrefours afin que les voitures ne soient plus obligées de s’y arrêter avant de s’engager...

La tension est sensiblement montée face au dédain du président du CPAS rapportant les travaux de la commission locale de l’énergie – « dossier de la plus haute importance »sourit-il en omettant de satisfaire à ses obligations d’information du Conseil. Parmi les obligations de la commune au niveau social, figure la mise en place d’une commission –assez méconnue- qui a entre autres missions d’informer les « clients protégés » -plus sujets aux coupures et à l’arrêt des approvisionnements- sur les possibilités de guidance sociale, les mesures à caractère social, et les mesures de prévention en matière énergétique. Une mission complètement négligée à Waremme, qui aggrave le niveau de précarité de plusieurs ménages que nous avions également rencontrés pendant la campagne électorale. Nous n’avons pas manqué de le rappeler, le sourire s’en est allé, un peu de respect, c’est déjà ça de gagné…

Et last but not least, au nom de la minorité, la motion sur les invendus alimentaires consommables, visant à établir un état des lieux de la situation à Waremme (et dont le texte intégral vous est livré ici :

PDF - 33.4 ko
PDF - 42.7 ko

) a été refusée minorité contre majorité. Comment peut-on refuser une telle motion, par ailleurs validée dans beaucoup de communes aux majorités de couleurs diverses, ne visant que le bien de tous avec un peu de bon sens ? Alors que le PS est à l’origine de discussions sur le sujet au niveau régional, quelle est la cohérence de la décision du PS waremmien ? Comment refuser de voter de l’aide aux associations qui œuvrent sur le terrain puis organiser des soupers (électoralo-)caritatifs pour ces mêmes associations ? Le social ne serait-il, pour certains, qu’une manière de soulager sa conscience, en se voilant la face sur les réels problèmes de terrain ? Ce que la majorité nous a montré en votant contre cette motion –pourtant pas bien méchante- c’est la pire facette du jeu politique : celle où on n’a aucun scrupule de s’opposer au bien-être collectif dès lors qu’on préserve son pouvoir personnel. En un mot : pathétique…

A bientôt pour d’autres comptes rendus que je vous souhaite plus réjouissants !

Lionel Henrion