Ecolo Waremme interviendra lors du Conseil Communal ce 20 décembre ...

... depuis les bancs du public, à travers une question

Publié le dimanche 12 décembre 2010

A travers cette intervention, deux messages nous paraissent importants.

D’abord, il s’agit de l’exercice de la démocratie au niveau local. Au-delà des concepts théoriques, il est important que les rouages institutionnels qui permettent à chacun de s’exprimer et de défendre ses intérêts personnels soient régulièrement activés, qu’il sache que ces possibilités existent, et qu’il les utilise.
Le modèle communément admis à l’heure actuelle, tend à placer les dirigeants communaux à un niveau supérieur aux citoyens, se permettant d’entretenir une certaine opacité sur les dossiers traités, et visant à se comporter en despote éclairé, en Louis XIVde la commune…

Nous trouvons ce système quelque peu révolu, et particulièrement malsain.
Ecolo considère plutôt l’exercice du pouvoir communal comme le rôle d’un régisseur : il doit permettre aux acteurs de s’exprimer en cohérence les uns par rapport aux autres, et dans une harmonie globale. Ainsi, par exemple, selon nous, le rôle des comités de quartier doit être renforcé, et les opinions de ces comités doivent être à la source des décisions communales, et non l’inverse comme c’est le cas actuellement !

Ensuite, à propos du dossier éolien, Ecolo trouve que la commune ne prend pas ses responsabilités. S’il existe bien un cadre légal qui entoure ces projets, il n’en demeure pas moins que tester la pertinence des limites des contraintes légales revient à s’exposer à certains risques. Les limites correspondent en outre rarement à l’optimum. Lorsqu’on aborde un carrefour, même si on a la priorité, le code de la route impose de ralentir et d’observer s’il n’y a pas de danger. Cela relève du bon-sens et du principe de précaution. Il est dommage qu’il n’en aille pas de même dans la gestion de la commune.

Contact : Lionel Henrion
0478 22 26 26
Courriel : ecolowaremme@gmail.com