Débats au conseil du 18/03/2013

Un budget irréaliste, une séance surréaliste

Publié le mercredi 20 mars 2013

Ce conseil était particulièrement important puisqu’on y votait le budget, la décharge au Collège pour mettre en oeuvre tous les projets qui s’y trouvent.

Préalablement, le règlement d’ordre intérieur a été validé majorité contre minorité. Nous ne pouvions en effet cautionner ce règlement dès lors qu’une fin de non recevoir a été réservée à nos propositions d’adaptation. Ces propositions pour plus d’éthique et de gouvernance se trouvaient dans notre programme, et beaucoup de waremmiens -fussent ils minoritaires- les approuvent.

La déclaration de politique générale a également été validée majorité contre opposition : nous avons dénoncé ce catalogue de bonnes intentions qui contraste avec la réalité et manque cruellement de pragmatisme.

Le débat sur le budget 2013 a quant à lui carrément viré au psychodrame. En effet, si nous avons souvent fustigé la mauvaise gestion et ses impacts potentiellement catastrophiques, les réponses de la majorité étaient toujours pondérées. Mais maintenant que nous disposons de l’outil pour prouver que la majorité ne contrôle plus les dépenses de la ville, que la dette était en effet bien exagérée, et que les promesses de campagnes sont compromises, la réaction fut toute autre.(cf texte complet de mon intervention)

PDF - 46.7 ko
Intervention lors du conseil de ce 18/3, budget 2013

Le bourgmestre a tout simplement coupé court au débat, refusant le droit de parole aux conseillers WE, refusant le droit de répartie de votre serviteur... C’est la première fois qu’un débat aussi important que le budget est refusé, c’est dire... Nous trouvons dommage de se voiler la face, il n’est pas trop tard, mais il est grand temps de proposer des solutions structurelles à cette situation afin qu’elle n’atteigne un point de non retour ! L’immobilisme n’est plus possible !

Quelques bribes de réponses seront encore apportées pendant la période dévolue aux communications (où la minorité ne peut intervenir). Parmi les communications, et pour finir sur une note complètement Kafkaïenne, à l’annonce de son blâme au Conseil -demandée par le parlement wallon- le bourgmestre a maintenu qu’il s’en contrefout. Quel bel exemple de la part de celui qui doit faire règner l’ordre et respecter les Lois sur le territoire communal, lui qui se contrefout de ne pas les respecter lui-même. La majorité à applaudi. Tout va pour le mieux sur la planète Pour touS.

Lionel Henrion

Notons l’implication des journalistes présents qui se sont efforcés de diffuser en direct le conseil sur les médias sociaux, je vous invite à les relire : http://www.lavenir.net/article/deta... https://www.facebook.com/# !/pages/L...