Débats au Conseil du 3 juin

Publié le jeudi 20 juin 2013
PDF - 2.9 Mo

580 nouveaux logements, dont 350 maisons, une capacité de 1500 habitants, soit 10% de la population actuelle (ou 3 fois celle de Lantremange), c’est un méga-lotissement dont le projet a été adopté ce lundi (et dont vous trouverez le plan ci-dessus). Si ces chiffres font peur, politiquement cette adoption provisoire ne revêt pas un enjeu colossal. En effet, énormément de paramètres restent à établir. L’enquête publique va seulement commencer et nous nous intéresserons de près à ses résultats. Sur le fond il paraît logique, en phase avec l’évolution démographique, de permettre à chacun de disposer d’un logement. Les bases du projet et les (importants) rapports d’études et d’incidences nous ont confortés quant aux grandes directions prises : un maillage avec le bâti existant, une attention en matière de mobilité douce, et d’impact environnemental. Nous restons par contre circonspects quant à la capacité actuelle de la ville de délivrer des services publics de qualité à une population beaucoup plus importante sans investissements additionnels (notamment en matière d’enseignement...) mais nous y reviendrons lors du prochain passage de ce dossier au Conseil.

Autre dossier qui a retenu notre attention : l’information de la réparation de l’ambulance du S.R.I. (effectuée 6 mois plus tôt). Tenant très à coeur à Thierry Bataille ce dossier a été méticuleusement analysé, ce qui a permis de repérer une anomalie de taille : en effet, la réparation n’a jamais été décidée. Elle a été effectuée, (et donc payée) sans autorisation de notre Collège Communal. Aucune conséquence sur le fond du dossier, personne ne pouvant décemment refuser une telle demande, par contre cette procédure "aménagée" en dit long sur la gestion de notre commune, sur l’attention portée par le Collège aux dossiers et aux finances, et pose question : qui est véritablement aux commandes de la ville ?

Dernier point dont nous souhaitions vous faire part : dans le cadre de l’étude de dossiers hors Conseil ("Les sentiers battus n’offrent guère de richesse, les autres en sont pleins" disait Giono), nous avons découvert que le Collège avait décidé d’abandonner ses poursuites contre le poseur de l’ancien revêtement du complexe sportif. Bizarre, car la somme est importante : 180.000€ budgétés pour remplacer le revêtement (dont 105.000€ subsidiés) et au minimum 10.000€ de frais d’expertises, d’avocats, de procédures... Bizarre car pendant toute la campagne électorale, l’échevin des sports était très confiant quant à la responsabilité de l’entreprise. 180.000€, 10.000€, un (trop) gros cadavre pour les placards de l’hôtel de ville. Quoi qu’il en soit, notre question aura eu le mérite de voir notre hall mieux respecté lors de la soirée waremmienne de notre député provincial qui suivit !

Au mois de Juillet, ni veste, ni corset : nous discuterons d’un autre dossier chaud chers internautes : la piscine communale ! D’ici là, comme on dit chez nous : "bon beach" !

Lionel Henrion