Débats au Conseil du 20 octobre

"Les forêts précèdent les hommes, les déserts les suivent" (Chateaubriand)

Publié le vendredi 24 octobre 2014

... il a probablement voulu réhabiliter le terrain d’une ancienne râperie Chateaubriand en écrivant cette phrase, tant elle paraît adaptée à la situation waremmienne ! En effet, par l’intermédiaire de Laurent Moor et de sa faconde, le groupe WE a demandé des comptes sur les activités du Collège en réaction au rapport d’études sur les incidences environnementales du plan communal d’aménagement de la râperie. Ce rapport fait état d’une pollution importante des sols et de la nappe souterraine à cet endroit. Nous estimons qu’une gestion diligente doit amener des actions urgentes en pareilles circonstances : étudier les impacts pour les riverains, les informer, adopter la prudence. Et non, nous n’aurons aucune réponse claire lors de cette séance aux 3 questions : où en est la situation, quels sont les risques, qu’avez-vous déjà entrepris et comptez entreprendre ? "Il y a un risque limité", "la région wallonne gère la situation", l’échevin Mignolet se défendra par ces timides commentaires. L’échevine Van Keerberghen ne répondra pas. Les réactions tracassées des riverains dans la presse nous confortent dans notre déception face à la pauvreté des réponses que nous obtenons du Collège depuis plusieurs mois dans ce dossier, comme dans les autres ! La mobilité fut abordée, la question de l’absence d’expropriations qui met en péril la réalisation du plan également, et à nouveau : des réponses qui nous renvoient au futur !


Hormis d’autres points moins sensibles (extension de la crèche de Lantremange, plantations) Thierry Bataille a demandé un état du dossier de covoit’stop. Puisque la conférence des élus de l’arrondissement se charge de la réalisation de Covoit’Stop à travers toutes les communes, nous en sommes tributaires, ce qui est positif ! Nous avons finalement posé trois questions de sécurité routière au Collège :
1) interpellé par un témoin d’un accident au "carrefour du Congo", nous avons demandé une évaluation des aménagements de sécurité. Après avoir lu les documents qui lui avaient été remis, et s’être fait rappeler notre question initiale, notre Bourgmestre a étendu tout son sérieux de gestionnaire : "Des accidents ? Il n’y en a plus !" Merci Monsieur le Bourgmestre, je transmettrai le message.
2) la sortie du parking sncb de la rue des fabriques est dangereuse : un double-sens n’est pas indiqué et les aménagements sont -à juste titre- étroits. La majorité votera CONTRE notre demande de sécuriser les lieux, ou en tous cas d’en étudier la faisabilité ! Peut-on voter contre pareils aménagements lorsqu’on a dans ses promesses électorales d’oeuvrer pour le bien de tous ?

3) pourquoi la sortie du parking SNCB "voie 1" par la rue Malvoz est-elle interdite ? Il s’agit d’une septantaine de véhicules qui éviteraient matin et soir d’encombrer les rues "reine astrid" et "Guillaume Joachim" dejà saturées. A nouveau : vous ne le saurez pas (une étude de mobilité future devra en apprécier l’utilité)... le futur s’annonce décidément chargé pour la majorité, reine de la procrastination !

Lionel Henrion