Bâtiments scolaires

Publié le mercredi 4 septembre 2013

Question orale : Melle l’échevine, si nous sommes en faveur des travaux proposés aux corniches de l’école de la champanette, bien nécessaires, nous trouvons qu’ils devraient également être réalisés dans d’autres implantations. Ainsi, nous suggérons d’établir un cadastre des bâtiments scolaires et de leurs priorités en matière de travaux. D’autre part, ce type de travaux rentrent dans le cadre des "Programmes Prioritaires des Travaux" de la Communauté Française et peuvent donner lieu à des subsides d’environ 90%. Or, aucun dossier de demande de subside n’a été transmis au Fonds des bâtiments scolaires. Il faut savoir qu’une enveloppe de 12,85 millions d’euros reste disponible pour 2013 et que Waremme n’a encore rendu aucun dossier.

Réponse de Melle l’échevine : En début d’année, les petits travaux sont listés pour l’ensemble des écoles et donnent lieu à des dossiers. Maintenant, en fonction des disponibilités tous ne sont pas réalisés. Concernant les bâtiments scolaires, il faut savoir que les moyens sont de plus en plus réduits, et qu’un dossier prend entre deux et trois ans pour que nous puissions obtenir les subsides.

Droit de réponse : Il convient de ne pas confondre les dossiers standards de travaux auprès des bâtiments scolaires, qui peuvent effectivement durer plusieurs années et pour lesquels les moyens se réduisent, et ce programme spécifique dédié aux travaux urgents, dont la réparation de corniches fait partie par exemple, ainsi qu’une construction de préau ou de salle de sports, dont la durée est logiquement beaucoup plus rapide et pour lesquels près de 13 millions d’euros restent disponibles pour 2013 à l’heure actuelle.

Lionel Henrion

PS : sur ce point, voyez également un précédent communiqué :

Word - 121 ko